Suivez-nous sur         
Mars 2014

Baisse de la vitesse maxi autorisée : non à l’inflation sécuritaire !


Manuel Valls s’est déclaré favorable à une nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire. Cette annonce du ministre est inspirée par un petit comité d’experts qui veulent atteindre un objectif décrété par les technocrates de l’Union européenne : faire chuter la mortalité routière par les moyens les plus rapides.

Sans attendre l’avis du Conseil national de sécurité routière qu’il a lui-même mis en place, Manuel Valls opte pour la méthode la plus simple (grâce aux radars automatiques), mais dont l’impact pour les finances publiques n’est évidemment pas neutre… L’Union des Usagers de la Route dénonce cette surenchère réglementaire qui consiste à toujours contraindre les usagers par la menace de la répression, plutôt que de travailler à d’autres alternatives : · donner enfin des moyens à la formation, éternel parent pauvre de la sécurité routière · prendre en compte les spécificités de circulation des différents usagers de la route, notamment en faisant appliquer les recommandations existantes pour des infrastructures routières moins dangereuses pour les usagers vulnérables

Pour l’Union des Usagers de la Route, la sécurité routière devrait être fondée sur le partage de la route, l’apaisement des comportements, l’anticipation… mais avec une sécurité routière dictée par le ministère de l‘Intérieur, c’est encore et toujours la politique du bâton qu’on retrouve à l’extérieur !

Une autre sécurité routière est possible,
avec et pour les usagers et non contre eux !