Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Actualités > L’actualité nationale > Bilan des manifestations contre l’allumage des feux de jour

Bilan des manifestations contre l’allumage des feux de jour

mercredi 29 septembre 2004

FFMC 01 - Bourg-en-Bresse/Lyon
Partis à 70 motards et motardes de Bourg-en-Bresse, nous nous retrouvâmes dans une marée de motos place Bellecour à Lyon. C’est en effet un long cortège qui s’est étiré jusqu’à la préfecture en passant - voire bloquant - la majorité des grands axes lyonnais. Cette manif, qui avait comme leit motiv "non à la mort du motard invisible" a été marquée par une forte mobilisation de la population motarde, et les encouragements des passants.
Aucun incident ou débordement n’a été à déplorer mis à part quelques moteurs en surchauffe.
- Le fait marquant a été la crémation d’un cercueil noir représentant le motard invisible devant les grilles protégeant la préfecture de nos "assauts".
Cette manifestation a été organisée par la FFMC 69 avec le soutien de la FFMC de l’Ain.
Frédérique Gay

FFMC 06 - Nice
180 motards environ se sont retrouvés place Massénat. FR3 et Nice Matin ont relayé la manif.

FFMC 11 - Carcassonne
Samedi 18, nous étions 100 motos au départ de Carcassonne. étapes à Lézignan puis Narbonne
Plusieurs arrêts à Lézignan puis à Narbonne avec distribution des tracts expliquant la manif et signatures des pétitions.
Bilan : 350 pétitions signées, 1 adhésion spontanée

Dimanche 19 au matin
"Rassemblement spontané" d’une vingtaine de motos à Limoux, puis direction Espéraza puis Quillan, avec à chaque village distribution de tracts et signatures des pétitions.
Bilan : 260 pétitions signées, 1 acte de solidarité envers un automobiliste pour l’aider à changer une roue crevée !

FFMC 12 - Rodez
Distribution de 2000 tracts aux automobilistes.
Tous les points d’arrêts du cœur de Rodez étés pris par nos motards, ce qui a permis de distribuer 2000 tracts et d’expliquer succinctement notre action. A NOTER UNE ENORME ADHESION A CE MOUVEMENT DE LA PART DES AUTOMOBILISTES.
Sensibilisation des habitants de Rodez.
Nos motards ont investi une place de la ville où se déroule un marché de légumes très fréquenté. Avec un mégaphone nous avons pu informer, échanger avec les piétons et distribuer les tracts.
Tour de ville rituel avec klaxons bloqués avec les optiques de nos phares occultés par une croix noire de scotch.
Soutien de la presse avec La Dépêche du midi et Midi Libre ainsi que la très fameuse radio locale TOTEM.
Le nombre de nos participants était modeste car nous ne souhaitions pas nous mettre les automobilistes sur le dos en parasitant par un énorme cortège le trafic (pour cette fois). Une petite cinquantaine au final pour une action qui a durée environ 4h00
Dans les jours à venir nous allons sortir autant de tracts et nous continuerons cette action sur tous les parking des super marché de Rodez
Alain RECH

FFMC 13 - Marseille
350 Motards se sont réunies place Jean Jaurès à 15h00 ce samedi 18 septembre.
Après l’appel national, la FFMC 13 a organisé un rassemblement avec un parcours dont plusieurs arrêts nous ont permis de distribuer 10 000 tracts aux citoyens.
Beaucoup de personnes étaient étonnées de cette mesure sur l’allumage des feux de route en plein jour pour les voitures.
Nous sommes donc partis de la place Jean Jaurès pour ensuite rejoindre la Cannebière, le vieux port, place Castellane pour finir devant le stade vélodrome.
A chaque arrêt le but étant de faire connaître notre action, une voie était laissée libre afin que les automobilistes puissent passer et recevoir nos tracts.
Cette manifestation s’est déroulée dans une bonne ambiance sous un soleil bien présent et un bon accueil des autres usagés de la route.

FFMC 16 - Angoulême
Samedi 18 septembre, l’antenne de Charente a « décentralisé » le lieu de sa manifestation : c’est à la sous-préfecture de Cognac que se sont retrouvés environ 300 motards charentais, dont la plupart étaient venus d’Angoulême en convoi, escortés par un service de sécurité de la FFMC 16. _ Ensuite, les motards ont distribué des tracts aux automobilistes à des carrefours stratégiques de Cognac pour expliquer leur action et demander de boycotter l’allumage des codes le jour. Sur la route du retour (RN141), près du hameau de Malvieille, le cortège des motos a stoppé et chacun a pu se recueillir quelques minutes à la mémoire d’ Ulrich Ardouin, motard décédé en novembre 2003 ; L’émotion était grande pour ceux qui l’avaient connu, en premier lieu pour sa femme qui a déposé des fleurs sur les lieux du drame.
Thierry Dupuis, correspondant Charente

FFMC 18 - Bourges
200 à 250 motos se sont retrouvées dans les rues de Bourges cet après midi là !
Après de brefs Blocages aux différents carrefours rencontrés avec distribution de tracts aux automobilistes, signature des pétitions et vente de quelques autocollants, nous avons rencontré le nouveau maire de Bourges, Roland Chamiot, remplaçant de François Lepeltier, désormais Ministre de l’Environnement qui se proposait de remettre notre dossier aux députés et sénateurs qu’il devait rencontrer dès le lendemain.
Nous avons vu également le directeur de Cabinet de Mme la Préfet du Cher, Ludovic Guillaume, qui nous a prêté une oreille attentive mais Gouvernementale !
J. BUISSONNIER

FFMC 23 - Guéret
La FFMC 87 est venue en renfort à Guéret
Environ 110 motos on participé à la manifestation. Une délégation formée par les responsables des FFMC 87, FFMC 23 et la future FFMC 19 a été reçue par la chef de cabinet du préfet de la creuse. Un courrier lui a été remis rappelant les raisons de la manif et expliquant nos doléances et notre point de vue
Appel de phares

FFMC 24 - Périgueux
Samedi 25 septembre, 250 motards ont manifesté sur périgueux contre les feux de jour, 2000 tracs on été distribués et 1000 autocollants distribués. Le matin le secrétaire général de la préfecture nous a reçus et nous a écoutés mais pas plus. Il nous a répété que cette mesure était une bonne chose, une tête de mule quoi !
La ffmc 24 ne veut pas baisser les bras, il faut que d’autres actions plus dures soit misent en place.
De plus, ce dimanche soir, TF1 la chaîne pro-gouvernementale a fait un reportage sur les feux de jour en vantant les mérites de cette mesure. Il va falloir s’occuper d’eux aussi.
V a + et demain nous gagnerons le combat

FFMC 25 - Besançon
100 motos (130 motards à Besançon), puis route vers Lons le Saunier pour avoir 200 motos. Une manif réussie, un tour en ville feux éteints et des barrages filtrants permettant de voir que les gens ont compris le message, ; bon travail des forces de l’ordre et bonne couverture presse (TV et radio).

FFMC 28 - Chartres
Le rassemblement était à 14h00 place Châtelet à Chartres.
Environ 350 motards ont répondu à l’appel. Le parcours était d’environ 50 km et nous avons parcouru le centre ville avec un arrêt sur le parking d’une grande surface pour les pétitions, distribution des tracts et autocollants. Nous sommes revenus à notre point de départ pour bloquer un giratoire en ville. Les participants sont partis vers 18h00. _ Nous avons recueilli environ 300 signatures plus les 900 déjà en notre possession (car nous avions laissé des imprimés vierges chez les concessionnaires moto. Tout s’est très passé avec un accueil très positif des automobilistes.
Hugues Coordinateur

FFMC 29 - Brest
200 motards environ pour ce dimanche 26 septembre 2004.
Après un parcours à vitesse lente dans les rues de Brest, nous nous sommes arrêtés en plein milieu de l’avenue Georges Clémenceau, devant l’esplanade de l’hôtel de ville qui était occupée par les activités de la foire St-Michel, (grande braderie installée dans de nombreuses rues brestoises) pour faire signer des pétitions aux nombreux passants.
Patrick BOULET

FFMC 34 - Montpellier
Plus de 400 motards, partis à 14h30 pour un parcours en centre ville. Quelques gyrophares et pas mal de lampes accrochées aux casques. Arrêt vers 16h, place de la Préfecture (début de la zone piétonne), pour garer les motos (une vraie zone d’exposition, où les passants s’arrêtaient pour admirer les bécanes et prendre des photos !).
La manif a continué, à pied, dans la zone piétonne, avec distribution de plusieurs milliers de tracts pour expliquer notre action. La dispersion a eu lieu vers 17h.
Emmanuelle PERRIN

FFMC 35 - Rennes
350 motards
Parcours en ville. Distribution de tracts d’information.
Bon contact avec les automobilistes.
Remise de l’argumentation à la préfecture en fin de parcours
La mauvaise météo du matin explique sans doute une participation moyenne pour Rennes.
Couverture médiatique : FR3, TV BREIZ, TV RENNES, M6, RADIO FRANCE ARMORIQUE.

FFMC 37 - Tours
400 motos ont défilé dans Tours. Nous nous sommes arrêtés devant les grilles de la Préfecture pour y accrocher des phares de voitures. Après avoir distribué des tracts sur la place de l’hôtel de ville, nous nous sommes séparés en deux groupes pour en distribuer sur deux grands rond-points en entrée d’agglomération, où nous avons recueilli l’approbation des automobilistes.
Alain

FFMC 38 - Grenoble
LA NOCTURNE GRENOBLOISE du 18 septembre 2004
Le rassemblement s’est fait devant la préfecture de l’Isère à 20h00 à l’appel de la FFMC38.
Le mot d’ordre était : LES CODES LA NUIT POUR VOIR ET ETRE VU, LES CODES LE JOUR POUR ETRE CONFONDU…
Vers 20h30 le cortège de 450 motos et 600 motards, s’est mis en route Dans les rues grenobloises.
Les clients des bars et restaurants ont apprécié cette animation lumineuse et sonore dans les rues trop calmes ce soir là, de l’agglomération.
Un millier de tracts ainsi que des affiches et des autocollants, dénonçant l’allumage des feux de jour et incitant les automobilistes au boycott de cette mesure gouvernementale ont été distribués.
Des arrêts ont été effectués pour remettre dans les boites aux lettres du conseil général, DDE et à la communauté des communes de l’agglomération, le dossier constitué des revendications de la FFMC.
Le cortège s’est arrêté vers 22h00 sur l’esplanade Grenoble. Avant de se quitter les motards présents (certains venus d’autres départements) ont exprimé leur soutien au combat de la FFMC
L’équipe FFMC 38

FFMC 39 - Lons le Saunier
200 bécanes (à rapporter aux 20 000 habitants que compte la ville !). On a eu un renfort important des potes du reste de la Franche Comté (25, 70 et 90).
Étant donné qu’il faisait beau, que la ville organisait en son centre la fête du sport, notre rassemblement a eu un
impact important. Nous avons défilé sous le sourire (complaisant voire complice !) de nombreux badauds.
Après avoir parcouru le centre ville, nous nous sommes postés successivement sur deux giratoires clefs des accès à la ville afin de distribuer tracts et autocollants sur des barrages filtrants.
J’ajouterai que nos revendications sont vachement bien perçues de la part des automobilistes ; fô dire qu’ils sont concernés au premier chef.
Amicalement et motardement,

FFMC 40, 62, 32, 33, 47 et 65 - Mont-de-Marsan - Manifestation régionale
Plus de 800 motos et 1000 motards se sont réunies à Mont de Marsan dans les Landes, département pilote depuis cinq ans pour l’allumage systématique des codes dans la journée. Les FFMC 64,32,33,47, et 65 ont rejoint la FFMC 40, organisatrice de la manifestation. Plusieurs actions ont été menées : blocage de deux voies sur quatre avec distribution de tracts et d’autocollants aux autres usagers, fumigène et autocollants « illégal » sur un panneau incitant à l’allumage des codes. La majorité des automobilistes, trompés par le côté obligatoire des dits panneaux (ronds sur fond bleu), ont après discussion avec des motards décidé de ne plus allumer leurs feux en journée, sauf dans les cas prévus par le code de la route. Une délégation, composée de Guillaume CHOCTEAU et d’un représentant de chaque FFMC départementale, a été reçue par le Préfet des Landes. La demande d’arrêter cette campagne, répétée depuis cinq ans, est restée encore une fois sans réponse positive des pouvoirs publics ! Le combat continue, les distributions de tracts et les signatures de pétition vont pleuvoir. Je souhaite un prompt rétablissement à Patricia, Alain et José, victimes d’un accident sur le trajet aller, membres et sympathisants de la FFMC 65. Remerciements à Top-Motos de Tarbes pour le XX 1100.
Thierry VIENNE

FFMC 42 - Saint-Etienne
Plus de 300 motards, venus principalement de la Loire, de la Haute Loire et de l’Allier, ont répondu à l’appel de la FFMC 42 pour cette journée d’action.
Parti du parking du stade Geoffroy Guichard, le cortège a parcouru les rues de la ville très fréquentées en cette après-midi ensoleillé. Une halte sur la Place de l’Hôtel de ville fut l’occasion de faire part, aux personnes présentes, des dangers de l’allumage des feux de code de jour pour tous. La manifestation s’est poursuivie sur le boulevard cours Fauriel paralysant la circulation et permettant aux membres actifs de distribuer des tracts aux automobilistes présents.
Cette première manifestation stéphanoise des motards organisée par la toute jeune FFMC 42 fut un succès.
Un grand merci à tous les motardes et motards présents et rendez-vous pour la prochaine action.
Le bureau FFMC 42 - Loire
Bernard LAVANDIER

FFMC 44 - Nantes
"Ne vous laissez pas éblouir par les idées phare-felues de de Robien ! "
Malgré un temps un peu pluvieux au début du rassemblement (14h00 au champ de Mars - rue de Jemmapes), 800 motards à Nantes ont répondu à l’appel à manifester de la FFMC contre l’allumage des feux automobiles de jour.
A 15h00, le cortège s’élance et se dirige vers la Préfecture. La voiture de tête est équipée d’une quinzaine de phares additionnels (tous fonctionnant) avec le message : " Ne vous laissez pas éblouir par les idées phare-felues de de Robien !". Des panneaux incitent également au boycott et exigent le retrait de cette mesure criminelle.
A 15h30, nous laissons la délégation à la Préfecture. Deux membres du Bureau de la FFMC 44 la composent ainsi que Stéphane, sympathisant de la FFMC mais aussi neveu de ... Gilles de Robien !
La manifestation continue jusqu’à la place du Commerce. Là, les motards s’exercent au " tir au Robien " avec une carabine à fléchettes sur une figurine à l’effigie du ministre des Transports. La colère bat son plein ; la hache de guerre est déterrée.
Puis la horde " sauvage " se dirige vers la place Graslin. de Robien y est décapité par un motard cagoulé, un phare de voiture cassé en guise de billot.
Nous rejoignons la délégation à la Préfecture. Le corps et la tête du ministre, ainsi que quelques optiques sont jetés sur les marches de la Préfecture. Des autocollants " Feux de jour pour tous = DANGER " sont collés sur les portes de la Préfecture.
Direction rond-point de Vannes et rond-point de Rennes, puis dissolution de la manifestation vers 17h30 à la Préfecture.
Plus de 2000 tracts appelant au boycott de l’allumage des feux automobiles de jour ont été distribués aux piétons et aux automobilistes. Pour la plupart, ceux-ci soutiennent largement la position des motards et comprennent que cette mesure, sans pour autant augmenter leur sécurité, va mettre en danger les usagers les plus fragiles ; les motards, les cyclos, les vélos et les piétons. Les motards ont gagné le soutien des automobilistes.
Le combat pour obtenir le retrait de cette nouvelle ânerie gouvernementale ne s’arrête pas à cette manifestation ou aux prochaines.
A chacun d’entre nous de continuer à faire signer la pétition aux motards et aux automobilistes. Ne pas hésiter à communiquer avec les automobilistes de son entourage et les inviter à boycotter cette mesure.
La distribution des autocollants " Feux de jour pour tous = DANGER " a commencé. Cet autocollant sera encarté dans le Moto magazine d’Octobre. Ils sont également disponibles auprès de ton antenne FFMC locale. Ils sont gratuits, mais nous sollicitons les dons pour pouvoir financer une deuxième campagne. A distribuer en priorité aux automobilistes et à apposer de façon visible sur les voitures (sur la vitre arrière) mais aussi sur ta moto (quand cela est possible).

FFMC 45 - Orléans
270 motos environ, plus de 300 motards.
Les tracts sont partis comme des petits pains. Nous avons été surpris par les passants et les automobilistes qui sont d’accord avec notre revendication.
Fait marquant : nous avons remis au député maire d’Orléans, Monsieur Grouard, une lettre synthétisant nos arguments contre la mesure d’allumage et lui avons demandé qu’il la relate à l’Assemblée Nationale dans le cadre des questions parlementaires. Il a répondu favorablement.
Marie-Neige et Jean-François

FFMC 54 et FFMC 57 - Nancy
Parking du Zénith à Nancy, 15 heures.
413 motos (selon la police !), plus de 600 motardes et motards sont rassemblés là quand le long cortège se met en route vers la Préfecture de Meurthe et Moselle, via les rues pleines de monde et ensoleillées de Nancy Centre. La FFMC 57 s’est jointe à nous, ainsi que de nombreux motards vosgiens. Symboliquement et tout le long du parcours, les motos ont roulé feu éteint. A l’arrêt prévu en milieu de trajet, nous expliquons aux automobilistes bloqués et aux piétons les raisons de notre colère, distribuant les autocollants « feux de jour, danger ! » et faisant signer notre pétition avec un certain succès. « Si on vous a obligé à allumer vos feux, vous les motards, c’était bien pour qu’on vous voit mieux, non ? » m’a dit une dame à qui je proposais un autocollant « alors ça n’a pas de sens de les faire allumer à tout le monde maintenant !!! »… Après un long et bruyant arrêt devant la Préfecture, nous disloquons le cortège, certains d’avoir réussi à convaincre un bon nombre d’automobilistes de ne pas allumer leurs feux au cours de l’année qui vient !
France WOLF, correspondante 54.

FFMC 56 - Vannes
150 à 200 motards se sont retrouvés entre 15h00 et 16h30 devant la préfecture. Nous avons remis au Capitaine de Police (motard) notre dossier pour transmission à la préfète, car personne n’était dispo à la préfecture.
Ensuite distribution de tracts pendant 1 heure aux automobilistes.
Samuel CHARLES

FFMC 58 - Nevers
Pendant la semaine précédant la manif, la FFMC 58 a largement diffusé les revendications des motards contre le projet FEUX DE VOITURES DE JOUR., Signatures de pétitions, distribution de tracts, d’autocollants, intervention dans la radio locale, articles dans la presse écrite.
Samedi 18 septembre, 14h, un rassemblement en centre ville de Nevers accueillait environs 250 motards. Après un rappel des motifs du rassemblement, le coordinateur Jean-Michel CHEVET, prenait la tête du cortège qui allait parcourir les principaux axes de la ville. Chaque rond-point devenait le prétexte d’un arrêt permettant de distribuer des tracts et d’expliquer aux automobilistes les raisons de l’action, bien accueillie, comme souvent. Le convoi s’est acheminé vers la Préfecture où une délégation de 4 personnes a été reçue. Instant solennel qui a permis de rappeler nos revendications et de remettre les pétitions comportant 300 signatures. Après un bref compte rendu, Jean-Michel remerciait les participants, précisant l’utile et nécessaire vigilance de la FFMC 58.
Jean Michel FFMC 58

FFMC 59 - Lille
3500 Motos
Distribution de tract, Pétitions et vente d’autocollants.
Le départ a eu lieu à 14h30 de la Grand-Place. Manif intra-muros et périphérique.
Encerclement complet de la préfecture durant 45mn.
Les motards ne voulant pas en rester là, un nouveau départ de manif spontanée et non contrôlé s’est ensuite éclaté
en plusieurs manifs sauvages avec des opérations escargot sur les autoroutes du département.
Olivier Turpin était le soir même dans les studios de France 3 pour un direct au Journal Télévisé.

FFMC 60 - Compiègne
Départ de COMPIEGNE à 14h00, passage à CLERMONT à 15h et arrivée 16h à BEAUVAIS (en tout 70 km) Nous avons distribué des tracts et fait signer des pétitions dans ces 3 grandes villes de l’Oise.
600 Motards - 5500 Tracts distribués - 1360 signatures recueillies.

FFMC 63 - Clermont-Ferrand
_Ce sont 500 motards qui ont répondu à l’appel à la manifestation nationale contre l’expérimentation des feux de jour.
Le cortège a rallié successivement les siéges d’une grande radio nationale, d’une télévision nationale, du quotidien régional présent sur une grande partie du Massif Central, avant de s’immobiliser devant la préfecture de région.
A chaque fois un dossier de presse reprenant les critiques et les propositions de la FFMC a été remis aux rédactions afin que la voix des motards soit entendue.
Plusieurs interviews ont déjà permis que soit relayé l’appel à boycott de cette expérimentation, ainsi que le coté facultatif de la mesure, un grand nombre de personnes étant déjà persuadées être face à une loi, tant le manque d’information a prévalu du coté gouvernemental.
Un rendez-vous a été pris avec le chef de cabinet du préfet, en charge des questions de sécurité routière, au mois d’octobre.
Ce sont plusieurs centaines de pétitions qui ont été signées, tant par les motards que par les automobilistes.
D’autres manifestations sont à venir.
Amicalement
Gauthier CHAPAT

FFMC 67 - Strasbourg
400 motards étaient au rendez-vous au stade de la Meinau à Strasbourg pour montrer leur désaccord sur la dernière mesure gouvernementale prise sans tenir compte de leur spécificité.
Comment distinguer dorénavant les motos si tous les véhicules circulent avec leur éclairage en fonction ? C’est la principale raison de la manifestation de ce samedi 18 septembre.
Chaque motard a pu déposer sa signature sur la pétition, faire un don symbolique à la FFMC et recevoir en échange un autocollant afin d’afficher sur sa voiture les raisons de son refus de prendre part à cette expérience contestée.
C’est vers 15h00 que le cortège s’est mis en route en empruntant une bonne portion d’autoroute à faible vitesse afin de se rendre en ville, passer sur les quais, montrer leur mécontentement devant le siège de l’ACA (Automobile Club d’Alsace) et les bâtiments officiels. La place de la république (initialement prévue) s’avérant trop petite pour recevoir le cortège, c’est sur la place de l’université que le dernier sit-in a eu lieu.
En fin de manifestation, une petite délégation a été reçue par Michel Thénault Préfet de la Région Alsace et Préfet du Bas-Rhin. Bertrand Chevallier-Appert (Président de la FFMC 67) a pu lui expliquer les raisons du refus des motards et d’autres catégories d’usagers (cyclomotoristes, cyclistes, piétons, etc.) de voir cette mesure mise en application. Les 1063 signatures recueillies sur la pétition contre l’allumage des feux de jour pour les automobiles ont été remises à Monsieur le Préfet qui s’est engagée à informer le Ministre de la démarche de la FFMC. L’entretien a également été l’occasion de mettre l’accent sur la dangerosité de certains mobiliers urbains et sur l’implication de la FFMC au plan local comme au plan national sur toutes les actions tournées vers la sécurité, la prévention, le respect des règles de sécurité et le partage de la route avec les autres catégories d’usagers. Monsieur Thénault s’est engagé à informer les différents responsables locaux des risques que le mobilier urbain peut faire encourir aux catégories d’usagers les moins biens protégés.
Vers 17h30, les manifestants étaient tous dispersés pour profiter des dernières heures de soleil de la journée.

FFMC 69 - Lyon
Nous avons eu une forte mobilisation puisque 2000 motards et motardes étaient présents. Tout c’est bien passé jusqu’au moment ou nous avons du changer d’itinéraire quand la préf. nous a signalé que s’il arrivait quoique se soit aux radars que nous allions côtoyer sur notre parcours, le dépositaire de la manif en préf. serait personnellement tenu responsable des dégradations (en clair et nommé par la préf. le secrétaire ) !!! Scandaleux et intolérable. Nous allons adresser un courrier en préfecture pour dire notre indignation avec copie à la presse.

FFMC Paris Petite Couronne (75, 92, 93, 94) - Paris
« La Préfecture nous annonce que nous sommes 5 500 ! » À La Bastille vers 16h, en ce splendide dimanche 19 septembre, Fabrice Vidal, de la FFMC Paris-Petite Couronne, harangue la foule des motards franciliens qui manifestent contre les feux de jour pour les voitures. « Parce qu’il met en danger la vie des motards, de Robien ne mérite qu’une chose, aller en prison ! » Aussitôt dit, aussitôt fait… La Seine traversée, les manifestants passent devant la gare d’Austerlitz, puis s’arrêtent à la prison de la Santé, où un cortège emmène à pied l’effigie du ministre des Transports devant la lourde et sinistre entrée du pénitencier. Mais même à la Santé on n’en veut pas de Robien ! Les portes restent closes et les motards remontent sur leurs machines. Auparavant, nombre d’automobilistes auront été sensibilisés au danger que représente l’allumage obligatoire des phares de voitures en plein jour. Des milliers de tracts ont été distribués tout au long du parcours de la manifestation par les militants. « Notre lutte passe par la sensibilisation des automobilistes », expliquait en début d’après-midi devant le château de Vincennes le nouveau délégué général de la FFMC, Eric Thiollier. « Le gouvernement impose ce genre de règlement en catimini. Il commence par une période de test, il sort des pseudo-études scientifiques qui ne démontrent rien pour accréditer sa mesure et ensuite, les usagers s’habituent. L’allumage des phares devient de l’ordinaire, du quotidien.
Mais pendant ce temps, des motards meurent sur la route. Nous devons contrer cette stratégie en communiquant nous aussi à outrance sur les torts que cela fait aux motards ». La manif de Paris, comme celles de toute la France, permet en cela d’afficher haut et fort le point de vue des motards, dans les rues mais aussi dans les médias.

FFMC 76 - Rouen
Quelques 1000 motards ont bravé le mauvais temps pour répondre à l’appel de la FFMC 76, dont le mot d’ordre était d’informer les automobilistes sur cette mesure gouvernementale. Les échanges nombreux lors des remises de tracts ont permis de sensibiliser les autres usagers sur les inconvénients de l’allumage des feux de croisement de jour"
Frédéric

FFMC 79 - Niort
Près de 700 motards et 450 motos ont défilé dans les rues du centre ville de Niort et se sont dirigés dans la zone commerciale où la population y était la plus dense vers 16h30.
Bilan 5000 tracts distribués avec pétition au dos du tract et surtout 700 autocollants distribués et une bonne quête qui va permettre de financer ces autocollants à 100 %.
Ainsi qu’une très bonne retombée médiatique.
Michaud Didier

FFMC 80 - Amiens
Discours du coordinateur Phillippe Leduncq avant départ de la manif devant les nouveaux locaux de la FFMC/AMDM
Installation d’une affiche sur la Tour Perret d’Amiens (de Robien assassin)sur la tour monument historique d’Amiens
Bouquet final de la manif avant dissolution sur la place de la mairie de M. de Robien brûlage d un motard crucifié.

FFMC 81 - Tarn
Nous avons travaillé avec la presse écrite depuis jeudi ou passe un article par jour. Nous avons aussi envoyé une lettre a notre préfet ainsi qu’a tous nos élus (députés , conseil général , sénateur ....) ( en copie )
Un rendez-vous est pris avec le préfet
Appel de phare à vous tous
Jean-philippe GERARDO

FFMC 86 - Poitiers
350 motards sont venus accompagner les militants FFMC 86 sur le péage de POITIERS-NORD sur l’A10.
Pendant deux heures, dans une ambiance citoyenne de communication avec les autres usagers, tracts, autocollants ont été distribués aux automobilistes entrants et sortants, de nombreuses pétitions ont également été signées. Enfin le dialogue s’est instauré et une tendance de plus de 60 % d’avis favorables envers les propositions et recommandations de la FFMC s’est dégagée.

Le cortège s’est ensuite rendu place de la préfecture où une délégation de 6 motards (3 FFMC et 3 jeunes motards présents à la manif ) à été reçue par le sous-préfet de permanence M. LE GUEN, en charge de la sécurité civile et du développement régional, collaborateur direct de M. PREVOST, préfet de région.
Le débat, courtois et constructif a permis de faire ressortir deux propositions :

  • Une incitation vis-à-vis des constructeurs automobiles à généraliser sur tous les véhicules un dispositif d’allumage automatique des feux en cas de baisse de luminosité. ( ce qui peut constituer une alternative à l’allumage systématique des feux le jour )
  • Un travail de fond sur la pédagogie à mettre en oeuvre dans la région concernant la directive de juillet appelant les automobilistes à allumer leurs feux pendant la période d’hiver.

M. LE GUEN a reconnu en effet que cette mesure sortie en juillet était très difficile à mettre en oeuvre avec une compréhension totale des usagers pour novembre.
il s’agit d’expliquer aux usagers que c’est à titre expérimental que cette mesure est prise et que la complexité du texte risque d’engendrer des confusions ( Quand faut-il allumer les feux ? Ou ? )
Nous avons bien fait ressortir le fait que cette mesure constituait une tàche de conduite supplémentaire augmentant le risque de baisse de vigilance des conducteurs.
Nos propositions seront donc remontées à qui de droit.
Nous avons également profité de cette rencontre qui à durée presque une heure pour évoquer à nouveau l’opportunité offerte aux habitants de la vienne de disposer d’un circuit auto-moto au Vigeant tout à fait adapté à la mise en oeuvre d’actions pédagogiques telles que celles que nous menons déjà depuis 4 ans et dont une nouvelle édition aura lieu le samedi 16 octobre (avec la veille certainement une journée " motard d’un jour " qui nous mènerait jusqu’au circuit pour démontrer aux participants l’utilité pédagogique d’un circuit en matière de Sécurité Routière.
Richard

FFMC 88 - Epinal
Incidents de parcours !
Ce ne sont pas moins de 450 personnes qui se sont retrouvées à Epinal afin de manifester leur mécontentement concernant le futur allumage des codes de jour pour tous les véhicules. Les infrastructures dangereuses en agglomération et l’arrivée prochaine des radars automatiques dans le département ont aussi constitué les bases du mécontentement. _ La signature de la pétition appuyée par une distribution de tracts et la vente d’autocollants aux automobilistes, compréhensifs quant aux raisons de notre colère, a eu lieu pendant la manifestation. Seuls deux "irascibles au volant" ont tentés de s’illustrer : l’un en fonçant sur une moto qui a terminé à terre et blessant ses deux utilisateurs et un autre automobiliste qui a dû être maîtrisé. Par la suite c’est dans une ambiance pacifique que le cortège a poursuivi son parcours à travers les agglomérations de Golbey où la municipalité s’acharne à maintenir des infrastructures dangereuses pour les motards puis à travers les rues d’Epinal où le cortège s’est disloqué après avoir signalé aux manifestants qu’une délégation de la FFMC 88 sera reçue le lundi 20 septembre par le Directeur de cabinet du préfet.
Nous ne manquerons pas de tenir informer les motards vosgiens des suites de cette entrevue.
Philippe VINCENT -Correspondant 88-

FFMC 89 - Auxerre
A Auxerre, manif de 350 motards (268 motos)
Sortie d’Auxerre, arrêt sur la nationale 6, devant une glissière non doublée, avec un discours. Avec pose d’un pneu peint en rouge, marqué "glissiere non doublée=motard guillotiné".
Puis passage sur l’autoroute d’Auxerre sud à Auxerre nord, ou la société d’autoroute nous a tous fait payer, donc péage bloqué 1/2 heure. Nous avons roulé à 70 sur l’autoroute, sur une dizaine de km. Puis retour sur Auxerre, discours sur un rond-point d’Auxerre sur les feux de jour.
Puis nous sommes allés à la place où il y a le conseil général et la préfecture, avec discours récapitulatif et demande de création de circuit. Nous avons déposé devant la préfecture un cercueil avec écrit "motard mal vu, motard foutu" en lettre de sang, avec un phare de voiture accroché et un casque posé à côté.
Fred

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMCEditions de la FFMCAssurance Mutuelle des MotardsAssociation pour la formation des MotardsFFMC LoisirsCommission Stop VolCommission juridiqueCommission ERJ2RMFédération Européenne des Associations MotocyclistesHTML Map