Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nous connaître > Les commissions permanentes de la FFMC > Commission Juridique > Infractions au code de la route > Les erreurs à ne pas commettre pour préserver ses vacances

Les erreurs à ne pas commettre pour préserver ses vacances

mardi 30 juillet 2013

Ca y est ! Le camping est réservé, la moto est chargée et le road book imprimé ! Les vacances tant attendues commencent sous les meilleurs auspices. A vous de faire en sorte que cela dure…
Tour d’horizon des erreurs à ne pas commettre pour pouvoir atteindre votre destination finale.

Pour ne pas avoir à faire demi-tour après 500 km, pensez à prendre vos papiers et ceux du véhicule : permis de conduire, attestation d’assurance et certificat d’immatriculation. L’amende pour non présentation de ces documents n’est pas bien méchante (11 €) mais se cumulera avec une autre bien plus salée (135 €) si vous ne les produisez pas sous 5 jours.
Si vous avez acheté la moto d’occasion il y a plus d’un mois, ne négligez pas de faire le changement de carte grise sous peine de subir l’immobilisation de votre véhicule.

Avant le départ, faites le tour de votre moto. Ne partez pas avec des pneus qui risqueraient d’être rincés en chemin. Ils doivent présenter des sculptures apparentes sur toute leur surface de roulement sans qu’on puisse en voir la toile, et n’avoir aucune déchirure sur les flancs. A défaut, vous risquez là encore de voir votre chemin stoppé net le temps de procéder aux réparations.
L’immobilisation est également encourue si votre plaque d’immatriculation est illisible ou non conforme ou si votre échappement est en mauvais état ou a été modifié. Si vous avez un échappement homologué, mais qui n’est pas la pièce d’origine, pensez à prendre le certificat d’homologation avec vous.
Le port d’un casque non homologué, entendez non pourvu de ses autocollants rétro-réfléchissants, peut aussi, mais dans de plus rares cas, donner lieu à l’immobilisation de la moto.

Tout dépassement de plus de 30km/h de la vitesse autorisée peut là encore justifier l’immobilisation de votre moto sur décision du préfet. La sanction peut d’ailleurs être prise dès lors que vous commettez n’importe quelle infraction passible d’une suspension de permis (franchissement de ligne blanche, refus de priorité, dépassement par la droite, non respect des distances de sécurité, etc.).

Enfin, le voyage s’arrêtera sur place si vous êtes contrôlé alors que vous circulez plus de 40km/h au dessus de la vitesse réglementaire. En effet, votre permis vous sera immédiatement retiré en attendant que le préfet vous notifie, dans les 72 heures, une décision de suspension administrative de votre titre de conduire (de 6 mois maximum). Le véhicule sera immobilisé le temps qu’un autre conducteur se présente pour le récupérer. A noter que pour les très grand excès de vitesse (> à 50km/h), l’immobilisation pourra être maintenue jusqu’à la date de votre procès qui décidera éventuellement de la confiscation pure et simple du véhicule…
Il va sans dire que ces peines seront également applicables en cas de conduite en état d’ivresse ou après usage de stupéfiant.
Attendez donc d’être arrivé à destination pour goûter à l’apéro local !

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMC Editions de la FFMC Assurance Mutuelle des Motards Association pour la formation des motards FFMC Loisirs Commission Stop Vol Commission Juridique Commission ERJ2RM - Education Routière Jeunesse Fédération Européenne des Associations Motocyclistes