Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Espace presse > Communiqués de Presse > Baisse des vitesses sur les routes : à quand le retour de la charrette à (...)

Baisse des vitesses sur les routes : à quand le retour de la charrette à bras ?

vendredi 12 juillet 2013

C’est un véritable travail de fond auquel se livre le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Manuel Valls, pour prouver aux Français que la baisse de la limitation de vitesse est inéluctable sur les routes.

Ce sujet a été à nouveau évoqué hier lors du bilan de la sécurité routière du premier semestre 2013.
Alors que le nombre de décès est en constante diminution depuis de nombreuses années, notamment de 15,1% au dernier semestre, la répression semble toujours être le cheval de bataille du gouvernement !
Bien entendu, nous pouvons confirmer au Ministre que réduire constamment la vitesse des véhicules jusqu’à l’absurde permettra d’éliminer les morts sur les routes en supprimant tout déplacement en véhicule à moteur.

L’objectif d’arriver à moins de 2000 morts en 2020 est louable, mais le sentiment d’être pris pour des vaches à lait ne risque pas de s’estomper chez les usagers de la route si de telles mesures sont adoptées.
Faire baisser la vitesse sur autoroute de 130 à 120, de 90 à 80 sur le réseau secondaire et de 80 à 70 sur le périphérique parisien, au moment où le nombre de radars fixes et mobiles est annoncé en constante augmentation, ne pourra que renforcer la révolte des motards et des automobilistes.

Alors que des propositions de nouveaux textes, encore plus répressifs, seront sans doute faites à la rentrée, pourquoi ne pas laisser la baisse de la mortalité se poursuivre naturellement ?
On sait en effet aujourd’hui que l’essentiel de celle-ci provient, non pas de mesures répressives, mais de l’évolution technique des véhicules et de la prise en compte par les usagers eux même des enjeux de sécurité routière.

En tout état de cause, si le gouvernement veut absolument réglementer, il ferait mieux de s’attaquer plus efficacement aux facteurs d’accidents que sont l’alcool (première cause d’accident selon la DSCR elle même) et la somnolence (première cause d’accident sur autoroute).

A lire également : le billet d’humeur de la FFMC sur ce même sujet sur son blog.

FFM

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMC Editions de la FFMC Assurance Mutuelle des Motards Association pour la formation des motards FFMC Loisirs Commission Stop Vol Commission Juridique Commission ERJ2RM - Education Routière Jeunesse Fédération Européenne des Associations Motocyclistes