Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nous connaître > Les commissions permanentes de la FFMC > Commission Juridique > Infractions au code de la route > PV à la volée : comment se défendre ?

PV à la volée : comment se défendre ?

mercredi 23 décembre 2009

Aujourd’hui, même les PV sont livrés à domicile. C’est ce que l’on appelle la verbalisation « au vol » ou « à la volée ». Le principe est simple, au lieu de vous intercepter pour vous verbaliser, les forces de l’ordre relèvent votre plaque d’immatriculation et envoient l’avis de contravention à votre domicile ou vous convoquent au commissariat pour vous le remettre en mains propres.
Mais le système a ses limites…

Le code de la route est clair : seul le conducteur d’un véhicule est responsable pénalement des infractions commises (article L121-1 du code de la route).
Cela suppose donc qu’il soit identifié, le conducteur n’étant pas forcément le propriétaire du véhicule.
L’essor des contrôles automatiques a nécessité l’adaptation de ce principe. Ainsi, selon l’article L121-3 du code de la route, c’est le titulaire de la carte grise qui sera redevable de l’amende encourue pour les contraventions à la réglementation sur les vitesses maximales autorisées, sur le respect des distances de sécurité, sur l’usage des voies réservées à d’autres catégories d’usagers et sur la signalisation imposant l’arrêt des véhicules. En dehors de ces cas là, auxquels s’ajoutent également les infractions au stationnement et à l’acquittement des péages, la dérogation ne s’applique pas. Les forces de l’ordre doivent alors impérativement identifier un conducteur.
La verbalisation à la volée ne peut ainsi pas être utilisée pour n’importe quelle infraction. Le franchissement de ligne blanche ou le dépassement par la droite impose l’interception du véhicule. A défaut, quand vous recevrez votre PV, dites bien que vous n’étiez pas le conducteur du véhicule et ne reconnaissez surtout pas l’infraction. Vous ne serez alors même pas redevable de l’amende.

A retenir :

  • la présomption qui pèse sur le titulaire de la carte grise ne concerne que quelques infractions ;
  • En dehors de ces cas limitativement prévus par loi, seul le conducteur identifié peut être poursuivi.

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMC Editions de la FFMC Assurance Mutuelle des Motards Association pour la formation des motards FFMC Loisirs Commission Stop Vol Commission Juridique Commission ERJ2RM - Education Routière Jeunesse Fédération Européenne des Associations Motocyclistes