Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nous connaître > L’incroyable histoire des motards en colère > Utopies & réalités

Utopies & réalités

vendredi 7 novembre 2003

La société rejette les motards, et alors ?! Les motards décident de créer la leur. Au centre du projet, une mutuelle d’assurance !

Très vite, la contestation est accompagnée d’un projet ambitieux : transformer l’énergie de cette formidable mobilisation de jeunes en expérience de société. En chaque domaine, les idées fusent et les critiques vont bon train. Pour passer au concret, il s’agit d’élargir le champ des revendications à tout le milieu moto.

Immédiatement, l’idée d’une mutuelle d’assurance est lancée (dès 1979). Dans la foulée, la FFMC annonce qu’elle travaille à la création de centres de formation à la conduite délivrant des permis à prix coûtant, à la mise en place d’un journal moto indépendant dans lequel le rédactionnel ne serait pas négocié à l’avance en fonction des contrats de pub, d’une coopérative d’achat pour les accessoires et les motos, et enfin de bases de loisirs. C’est la matérialisation du concept de solidarité si cher aux motards ...

L’idée d’un "contre-système" de solidarité économique (baptisé solid-éco) prend forme.

Au fur et à mesure des annonces faites par la FFMC, certains professionnels du milieu moto s’inquiètent d’un tel appétit et changent de comportement vis-à-vis du mouvement. Les promesses de soutien sont vite oubliées tandis que se multiplient les déclarations vengeresses visant à discréditer les motards en colère : "récupérés politiquement, ces motards sont avant tout des voyous plutôt alcoolos qui se sauvent régulièrement avec la caisse ..."

Faisant fi de ces persiflages, les militants de la FFMC vont, durant presque deux années, s’inviter à toutes les concentres et rassemblement afin d’établir (ou rétablir) le dialogue avec les motards. A chaque fois, l’appel à souscription pour la création de la mutuelle est renouvelé, jusqu’à convaincre près de 40.000 motards de verser 280 francs. Pour chacun d’entre eux, il s’agit d’abord d’un geste de soutien, de confiance et de sympathie envers la FFMC. Dans les "milieux autorisés", la peau de la mutuelle ne vaut pas bien cher.

Contre toute attente, les fonds nécessaires sont réunis et l’agrément du ministère des finances est accordé en septembre 1983. La mutuelle des motards, officiellement dénommée "solidarité mutuelle des usagers de la route" (SMUR) est née.

Simultanément, le numéro 1 du Pavé dans la Mare sort de l’imprimerie. C’est le premier journal qui lance une rubrique consumériste sur la moto et les premiers tests d’antivol font l’effet d’une bombe dans ce microcosme (et valent au canard son premier procès, gagné par la suite).

De la réalité aux dures réalités

C’est à l’occasion du bol d’or que les premiers contrats d’assurance sont souscrits. Le principe de base est simple : pas de discrimination envers les jeunes conducteurs et tarifs divisés par deux (au moins) par rapport au marché.

Profitant de la jeunesse et de l’inexpérience de la mutuelle, les assureurs concurrents exploitent la brèche ainsi ouverte. Tous les novices et jeunes conducteurs sont invités à aller souscrire auprès de la Mutuelle des Motards, alors que les "bons profils" en sont découragés à coup de désinformation, parfois calomnieuse ("la faillite doit être prononcéee dans les prochains jours").

Parallèlement, la première année d’existence de la structure phare de la FFMC s’avère des plus mouvementées. Ayant fait le pari de s’installer en Corse, elle se heurte au mouvement indépendantiste de l’Ile de Beauté qui tente une récupération en règle (noyautage des salariés, menaces, attentats, ...). En Août 1984, une opération de déménagement vers le continent est organisée dans l’urgence. L’aide des militants de la FFMC est prépondérante pour la réussite de cette opération qui prit des allures de commando. Un fait divers qui va permettre d’alimenter une nouvelle vague de rumeurs et d’intox contre la mutuelle.

A l’aube de l’exercice 1985, le constat est amer : 55% de jeunes conducteurs sur l’ensemble des sociétaires et un taux d’accidents trop élevé pour garantir l’équilibre financier de la structure. Il faut prendre des mesures drastiques pour sauver la mutuelle : rappel de cotisations, augmentation des primes, limitation de l’accès aux novices. Le rêve prend du plomb dans l’aile ...

C’est le difficile apprentissage de la gestion, auquel sont confrontés tous les acteurs du mouvement. Les centres de formation et les bases de loisirs ne se multiplient pas aussi vite que prévu, les antennes régionales de la FFMC uniquement financées par la vente des moto-collants tirent la langue ... Le sourire des motards en colère se voile, et la mobilisation marque le pas.

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMCEditions de la FFMCAssurance Mutuelle des MotardsAssociation pour la formation des MotardsFFMC LoisirsCommission Stop VolCommission juridiqueCommission ERJ2RMFédération Européenne des Associations MotocyclistesHTML Map