Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nous connaître > L’incroyable histoire des motards en colère > Erreur d’appréciation

Erreur d’appréciation

vendredi 7 novembre 2003

En désignant le motard comme principal bouc émissaire de l’hécatombe routière, les élus et hauts fonctionnaires de l’époque agitent l’épouvantail sans froisser l’électorat de la majorité en place. Ils ne s’attendent pas à déclencher la tourmente, et encore moins à faire descendre quiconque dans la rue.

Christian Gérondeau est alors délégué à la Sécurité Routière et à ce titre investi d’une mission irréaliste : faire diminuer de 13000 à 10000 le nombre de victimes de la route en un an. Il faudra plus de dix ans pour atteindre cet objectif, et vingt ans pour s’en fixer un autre tout aussi fumeux (diviser par deux d’ici 2002 ...).

Au soir de l’arrivée du Bol d’Or 1978, profitant de quelques faits divers saignants impliquant des motards de retour du Castellet, C. Gérondeau se lance à la radio dans une diatribe violemment motophobe qui met le feu au baril de poudre.

Il s’agit d’interdire purement et simplement les "grosses motos" au dessus de 750 cm3, et de limiter l’accès à la moto par tous les moyens, notamment un accroissement de la pression fiscale et l’instauration d’un "super permis" très sélectif.

Dans la "société libérale avancée" des années Giscard, les conflits de génération sont loin d’être enterrés. Crasseux, chevelu, marginal et grognon, le motard semble un excellent exutoire pour défouler les tensions accumulées face à la vague "beatnick-baba" qui secoue la vieille France depuis dix ans (1968).

Or, c’est principalement parmi les motards que se sont réfugiés les plus fervents défenseurs de la "liberté". Prompts à s’opposer à toute forme de dogme, ils ont activement participé aux grandes luttes anti-nucléaires de l’époque (Plogoff et Goldfech, mise à l’eau à Cherbourg du cargo de fret de déchets "Pacific Fisher", etc ...). ceux qui ont un emploi sont souvent engagés syndicalement, et les autres n’ont pas l’habitude de s’en laisser compter.

En cinq minutes, C. Gérondeau venait de s’attirer toute leur antipathie.

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMCEditions de la FFMCAssurance Mutuelle des MotardsAssociation pour la formation des MotardsFFMC LoisirsCommission Stop VolCommission juridiqueCommission ERJ2RMFédération Européenne des Associations MotocyclistesHTML Map